Surface SUMO

Written by
Voici les tables sur lesquelles le tapis circulaires seront déposés:
Notez que le diamètre de la table est de 48po (122cm).
Le diamètre du cercle noir est de 90 cm.
La largeur de la bande blanche est de 5cm. À vous de calculer la distance qu'il vous reste sur la table !
2012-02-14-zone01-sumo 2012-schema-sumo

Sumo Junior : Stratégies d’attaques et de défense

Written by
Sumo Junior : Stratégies d’attaques  et de défense
À tous les participants du sumo junior, voici quelques idées qui pourraient vous donner l’avantage à la compétition…
Lors de la construction de votre sumo
1. Le plan incliné
Rajouter une pelle devant son robot peut toujours être avantageux. Grâce à celui-ci, vous pourrez soit renverser votre adversaire ou du moins soulever ses roues avant, réduisant sa friction et sa force de traction.
2. Le bumper
Si vous êtes capable de rajouter une protection autour de vos roues, de vos engrenages ou de vos détecteurs, vous rendez la tâche plus compliquée à votre adversaire. Non seulement il ne pourra pas venir bloquer vos roues, mais ça rajoute du poids à votre robot augmentant sa friction. De plus, faîte-le le plus proche possible du sol afin d’empêcher le robot adverse de vous accrocher par en-dessous.
3. La puissance par les engrenages
Lors des combats de sumos, ce que vous voulez pour votre robot c’est qu’il soit puissant. Ce qui veut dire, qu’au lieu de de mettre toute la force du moteur dans la vitesse du robot, on la met dans sa puissance. Bref, on augmente sa capacité de pousser l’autre sumo. Pour faire ça, on utilise des engrenages. Pour augmenter la puissance, il faut utiliser un petit engrenage (relier au moteur) pour en faire tourner un plus grand. Plus la différence entre le nombre de dents de chaque engrenage est grand plus il aura de la puissance.
Remarquez que si vous mettez des engrenages moyens entre vos deux engrenages, le résultat sera le même.
Lors de la construction de votre sumo...

1. Le plan incliné

Rajouter une pelle devant son robot peut toujours être avantageux. Grâce à celui-ci, vous pourrez soit renverser votre adversaire ou du moins soulever ses roues avant, réduisant sa friction et sa force de traction.
double plan inclin

2. Le pare-choc

Si vous êtes capable de rajouter une protection autour de vos roues, de vos engrenages ou de vos détecteurs, vous rendez la tâche plus compliquée à votre adversaire. Non seulement il ne pourra pas venir bloquer vos roues, mais ça rajoute du poids à votre robot augmentant sa friction. De plus, faîte-le le plus proche possible du sol afin d’empêcher le robot adverse de vous accrocher par en-dessous.
torque


3. La puissance par les engrenages

Lors des combats de sumos, ce que vous voulez pour votre robot c’est qu’il soit puissant. Ce qui veut dire, qu’au lieu de de mettre toute la force du moteur dans la vitesse du robot, on la met dans sa puissance. Bref, on augmente sa capacité de pousser l’autre sumo. Pour faire ça, on utilise des engrenages. Pour augmenter la puissance, il faut utiliser un petit engrenage (relier au moteur) pour en faire tourner un plus grand. Plus la différence entre le nombre de dents de chaque engrenage est grand plus il aura de la puissance. 

compound

rapport_engrenage
Remarquez que si vous mettez des engrenages moyens entre vos deux engrenages, le résultat sera le même.

engrenage

Lors de la compétition... Lors d'un combat entre sumos, ce n'est pas seulement le design du robot qui compte, mais aussi la stratégie utilisée. En voici quelques unes que j'ai utilisé moi-même ou que j'ai observé durant les nombreux combats auxquels j'ai assisté. La ligne droite
Pour ceux qui ne veulent pas se casser la tête, cette stratégie est assez simple. Le robot fonce au maximum de sa vitesse en ligne droite sur l'enenemi. Trop facile? Détrompez-vous, elle s'est avérée être très efficace. En voici un exemple:

  Hors du chemin
Cette stratégie est un peu plus délicate, mais reste intéressante si le robot adverse avance seulement en ligne droite. Au lieu de foncer sur l'autre robot, on va se tasser du chemin en faisant un rapide tournant à droite ou à gauche après avoir reculé. Biensûr, cette technique serait à éviter si l'adversaire a un détecteur de lumière qui l'empêche de sortir du cercle, mais avec un peu d'imagination et beaucoup de programmation, vous pourriez toujours renvoyer ensuite votre robot pousser dans le dos de votre adversaire. Les "yeux"
Je ne l'ai jamais personnellement utilisé, même si j'en ai vu plusieurs le faire. Cette technique qui utilise le détecteur à ultra-son pour voir où se trouve l'autre robot devient avantageuse si les robots ne se rencontrent pas dès les premières secondes. Ne perdez plus de temps que nécessaire deçu.  Finalement, voici un vidéo où vous pourrez voir différents designs de robots, l'utilisation de détecteurs de lumière, l'utilisation des détecteurs à ultra-son et les quelques techniques expliqués plus haut:
  Bonne construction! 

 

Le Rôle Fondamental de la Friction

Written by

Lorsqu’on construit un sumo, on oublie souvent de considérer un des aspects le plus important: sa friction. Plus un robot a une bonne friction, moins le robot adverse pourra le pousser hors du cercle. Ça veut aussi dire qu’il glissera moins et qu’il aura un meilleur appuie pour pousser l’adversaire. Voici la recette pour obtenir une friction gagnante.

1-La surface

La surface sur laquelle les robots s’affrontent, joue évidemment avec la friction. Un tapis aura plus de friction qu’un plancher de cuisine, c’est pourquoi il faut bien choisir votre zone d’entraînement pour ne pas avoir de mauvaises surprises le jour de compétition. La surface de combat sera faite en vinyl imprimé, il est donc conseillé de se pratiquer sur cette surface.

2-Le nombre de roues

Contrairement à ce qu’on peut imaginer, augmenter le nombre de roue n’augmente pas nécessairement la friction de votre robot. Plus il y a de poids sur chaque roue, plus il y aura de friction. Augmenter le nombre de roues va diviser le poids du robot sur chaque roue. Par exemple, un robot de 240g ayant 4 roues (supportant 60g chacune) sera plus performant que s’il avait 6 roues (chacune supportant 40g). L’idéal, c’est de faire plusieurs tests, afin de trouver l’équilibre entre la friction et la stabilité du robot.

3-le poids

Dans une compétition de sumo, le poids est fondamental. Lorsque vous construisez votre robot, vous voulez que son poids soit le plus près possible de la limite imposée. Plus votre robot est lourd, plus il y aura de poids sur chaque roue. Bref, plus de friction, mais aussi, vous rendez la tâche plus dure pour votre adversaire.

4-la vitesse

Lorsque vous programmez votre robot, ne vous compliquez pas la vie. Faîtes aller votre robot au maximum de sa vitesse.

5-le choix des roues

Finalement, la partie la plus importante : le choix des roues. Comme ce sont elles qui sont directement en contact avec la surface, il faut bien les sélectionner. Des roues plus plates auront plus d’adhérence (de contact avec le sol) que des roues avec un trop gros relief (creux et bosses).

Voici une sélection de roues classée selon leur adhérence sur du vinyl sur une échelle de 0 à 5 :

Photo Nom/no de la pièce Coefficient
32296 4,3
2997 4,2
buggyzr 4,2
2903 4,1
6582 4,0
6595 3,4
32180 3,3
680c01 2,3
2994 2,1
70162 1,9

 

 

En conclusion, lors de la construction de votre robot, pour obtenir la meilleure friction possible, vous devriez le rendre le plus lourd possible, utiliser un nombre minimal de roues et les choisir selon leur adhérence. Bien sûr ce n’est pas l’unique chose à tenir compte, mais elle ne devrait pas être négligée.

Bonne construction!

 



WRO Logo ColourDN

ZONE01, DÉJÀ 12 ANS D'INNOVATIONS !






Robotique Zone01

Robotique Zone01 est un OBNL voué à l'avancement de la robotique pédagogique.
Nous sommes créatifs, innovateurs, passionnés !

Contactez-nous :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Envoyez votre question ! Nous sommes à l'écoute !